Immo21

Les démarches du CGP pour mieux répondre aux attentes de son client

Le conseiller CGP réalise une série d’actions avant de proposer la stratégie adéquate pour acquérir et bien répartir les différentes classes d’actifs d’un patrimoine. Cela après avoir recueilli les objectifs patrimoniaux de son client. Voici ses différentes démarches :

 

Réaliser une analyse complète et un bilan détaillé du patrimoine

Il s’agit d’effectuer un audit sur différents axes : fiscal, juridique et financier.

 

L’analyse financière du patrimoine

Elle porte sur les actifs et les passifs de ce dernier. Les actifs génèrent du rendement, des gains, des bénéfices, tandis que les passifs représentent entre autres les dettes, par exemple les prêts bancaires réalisés, les hypothèques, les impôts non payés, les dettes d’affaires. Le rôle du CGP est de déterminer la valeur du patrimoine en se basant sur ces éléments. Son objectif est également de réduire le passif dans la mesure du possible tout en permettant toutefois à son client de profiter de l’effet de levier afin de développer son patrimoine, suivant la meilleure approche. Il rééquilibre actifs et passifs et recherche un bon rendement qui sera stabilisé sur le long terme.

 

L’analyse fiscale du patrimoine

Le CGP évalue l’imposition actuelle du patrimoine afin de déterminer les différentes possibilités de défiscaliser. Pour cela, il identifie les secteurs à restructurer après avoir relevé les différentes surtaxes et surimposition. À noter en effet qu’il existe de multiples possibilités de réduire ses impôts tout en étant dans le respect total des règlementations en vigueur. Ce, par le biais des différents investissements que le CGP aura choisis au terme de son audit. Il réalise ainsi une optimisation de la fiscalité dans le but d’améliorer le rendement du patrimoine.

 

L’analyse juridique du patrimoine

La situation juridique actuelle est examinée à la loupe : structure familiale, régime matrimonial, inventaire sur la composition patrimoniale (réserve héréditaire et quotité disponible). Il effectue un bilan successoral afin de proposer les meilleures solutions pour la transmission et partager les conseils destinés à éviter tensions et conflits familiaux. La transmission génère des coûts : c’est le rôle du CGP de les réduire en proposant les montages appropriés, tels que le démembrement ou la donation entre vifs.

 

Évaluer la politique de placement et d’épargne actuelle de son client

Cette étape permet de lui partager les différentes solutions par rapport au choix de ses placements sur le court, le moyen et le long terme. Le CGP pourra également étudier les différentes solutions de valoriser son épargne, toujours en tenant compte de son profil et après avoir évalué un test d’aversion aux risques.

La préparation de la retraite est au cœur des missions du CGP : il conseille sur les différents produits à souscrire, en fonction de la situation professionnelle et financière de son client entre autres.

 

Mesurer le niveau de tolérance aux risques

Afin de déterminer la stratégie adaptée, le CGP mesure le niveau de tolérance aux risques de son client. Chaque classe d’actifs se distingue en effet par ce critère, de même que par son rendement. Ce test d’évaluation est particulièrement important et doit généralement faire l’objet d’un questionnaire qui sera signé par le client lui-même, puis remis au CGP. Ce dernier a alors pour mission de bien faire connaître les risques encourus en optant pour telle ou telle classe d’actif. Il suggère également la meilleure répartition e chacun des produits de placement en fonction du test réalisé.

 

La lettre de mission est remise par le CGP une fois les attentes de son client bien définies. Il s’agit d’un document contractuel mentionnant la nature de ses interventions, de même que les coûts qui s’appliquent.

A lire aussi sur Immo21

  1. 29 Nov. 2018Nos agents immobiliers sont là pour vous7121